0

Boris Johnson et Carrie Symonds, parents d’un enfant !

Le bébé devient le sixième enfant du Premier ministre britannique mais le premier avec sa fiancée.

Boris Johnson et Carrie Symonds, en septembre 2019 à Manchester.

Boris Johnson et Carrie Symonds, en septembre 2019 à Manchester.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, 55 ans, et sa petite amie, Carrie Symonds, 32 ans, ont annoncé mercredi la naissance de leur premier enfant dans un hôpital de Londres.

Un porte-parole de Downing Street a déclaré que le bébé et la mère, un ancien conseiller en communication du Parti conservateur, vont « très bien ». Le couple apprécie leur attention à «l’équipe de maternité» du National Health Service (NHS). Johnson et Symonds ont annoncé la grossesse en février dernier. Bien qu’il n’y ait jamais eu de date officielle, les calculs des médias prévoyaient la naissance début juin, donc tout indique que la livraison a été avancée.

Il s’agit du sixième fils de Johnson, qui a récemment terminé la procédure de divorce pour sa femme, Marina Wheeler , et a annoncé son intention d’épouser sa nouvelle partenaire. Les deux habitent Downing Street, bien que Symonds ait décidé de déménager dans son appartement de Londres, où elle est restée isolé, quand il a développé des symptômes de covid-19. C’est à cette époque que l’état de santé de Johnson s’est détérioré et il a été admis à l’unité de soins intensifs.

Le chef conservateur est retourné à son poste à la tête du gouvernement cette semaine après s’être remis de COVID-19, pour lequel il a été hospitalisé le 5 avril et était en soins intensifs, tandis que le Royaume-Uni reste en détention pour lutter contre la pandémie. Johnson devait se rendre à la Chambre des communes mercredi pour tenir sa première confrontation lors de la session de contrôle avec le nouveau chef de l’opposition, Keir Starmer. Un échange tendu était prévu, car les travaillistes demandent de plus en plus avec insistance au gouvernement de révéler leurs plans de déconfinement. L’exécutif conservateur britannique, avec une majorité parlementaire absolue, est critiqué pour sa lenteur initiale dans la gestion de la pandémie, ainsi que pour le manque d’équipements de protection pour le secteur de la santé et de tests de diagnostic pour contenir le virus.

Selon les dernières données du ministère de la Santé, publiées mardi, les décès dus au COVID-19 dans les hôpitaux britanniques s’élèvent à 21 678, après 586 en 24 heures, bien que le nombre réel soit estimé beaucoup plus élevé étant donné que ce calcul exclut les décès dans les résidences des personnes âgées et des maisons privées.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *