0

La National Atmosphere and Oceans Administration des États-Unis a averti que la saison des ouragans sera « au-dessus de la normale » en 2020

L’agence prévoit qu’il y aura entre trois à six tempêtes dévastatrices, avec des vents de 178 km / h ou plus. D’autres organisations privées et universités ont anticipé des événements climatiques avec une violence supérieure à la moyenne

La saison des ouragans de l’Atlantique, qui s’étend du 1er juin au 30 novembre, sera plus active que la moyenne cette année avec trois à six ouragans de catégorie 3 ou plus, ont  annoncé jeudi les météorologues américains.

Il y a 60% de chances que la saison voit entre trois et six ouragans majeurs , c’est-à-dire avec des vents de 178 km / heure ou plus, a annoncé Neil Jacobs, administrateur par intérim de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), lors d’une conférence de presse téléphonique.

Cette année,  la saison des ouragans pose un défi particulier au milieu de la pandémie , car certains protocoles qui sont suivis – comme l’hébergement des évacués dans les gymnases des écoles – sont désormais difficilement compatibles avec l’éloignement social.

« La recommandation est que, s’ils le peuvent, aller en famille ou entre amis, ou dans des hôtels en dehors de la zone d’évacuation   » , a déclaré Carlos Castillo de l’agence d’urgence FEMA lors de la conférence téléphonique.

Cela parce que  « le nombre de places (dans les abris) diminuera nécessairement en raison de la nécessité de maintenir une distance sociale », a-t-il  poursuivi.

D’autres organisations privées et universités ont prévu que ce serait une saison  « au-dessus de la normale ».

Les prévisions les plus alarmantes proviennent de la société privée de services météorologiques  AccuWeather , avec 14 à 20 tempêtes, dont sept à onze deviendront des ouragans. Entre quatre et six de ces derniers atteindraient une catégorie supérieure, soit 3, 4 ou 5 (la plus élevée) sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui mesure les ouragans par la force de leurs vents.

Comme cela se produit depuis des années,  la première tempête de 2020 s’est formée avant le début « officiel » de la saison des cyclones dans le bassin atlantique. Le phénomène, nommé  Arthur , a traqué la côte est des États-Unis, mais plus tôt dans la semaine, il s’est éloigné sans causer de dommages .

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *