0

Au-delà de l’appel vidéo: voir, entendre … et toucher

Bien que les écrans aident à atténuer la solitude, nous ne pouvons utiliser que deux de nos sens. Emerge est un projet de réalité étendue qui propose de se toucher au loin

Capture qui montre le fonctionnement de l’appareil développé par la société Emerge, qui permet de «toucher» au loin grâce à un appel vidéo. IMAGE: EMERGE. 

 

En raison de l’enfermement, le nombre d’appels vidéo a monté en flèche au cours des dernières semaines. Maintenant, ils sont essentiels pour maintenir le contact avec les autres. Mais autant que nos écrans nous aident à atténuer la solitude, ils n’ont que deux dimensions et sont limités à seulement deux sens, la vue et l’ouïe. Le besoin de toucher ou de sentir est essentiel pour la communication entre humains: au début de notre développement, dans nos relations avec les autres pour faire preuve d’empathie et créer des liens ou dans le traitement de certaines maladies comme la démence ou la maladie d’Alzheimer.

Isaac Castro, Mauricio Terán et Sly Lee savent bien ce que signifie être loin des leurs, et de cette idée de raccourcir les kilomètres et de se rapprocher, une entreprise est née dans la Silicon Valley: Emerge . «Nous sommes des immigrants et nous savons combien il est difficile et frustrant d’avoir nos proches à distance. Nous avons de la famille et des amis à des milliers de kilomètres et ces écrans bidimensionnels sont le seul moyen de nous sentir proches d’eux « , explique Isaac Castro, ingénieur madrilène basé dans la Silicon Valley.

Toucher à travers l’espace et le temps

Consciente du rôle que joue le toucher dans nos liens émotionnels, l’équipe d’Emerge a pour ambition de le transformer en la prochaine révolution technologique dans le domaine de la communication. Pour ce faire, ils travaillent sur un premier produit qui permettra aux utilisateurs d’interagir et de ressentir du contenu en réalité augmentée immersive et en réalité étendue sans avoir besoin de gants, d’ articles portables ou de commandes, bien qu’ils aient besoin de lunettes. Castro voit la réalité augmentée et la réalité étendue comme «des éléments clés de la façon dont nous allons interagir, apprendre et collaborer au cours de la prochaine décennie».

L’appareil, similaire à un iPad, est placé devant l’utilisateur et génère un champ de force aligné avec une précision millimétrique avec le contenu immersif. Cela permet à l’utilisateur de distinguer les contours, textures et autres sensations qui habitent le monde virtuel, ressentant physiquement la même expérience que son interlocuteur.

Au cours des dernières décennies, plusieurs initiatives ont tenté de faire émerger des produits similaires, mais généralement par le biais de gants avec actionneurs ou électrostimulateurs intégrés. La principale différence avec le concept développé par Emerge est que l’utilisateur n’a pas besoin de ces périphériques et peut ressentir directement avec ses mains. Castro précise cependant que son objectif n’est pas de reproduire ce qu’il ressent dans le monde réel, mais de créer un nouveau langage pour le virtuel.

Il n’est pas non plus destiné à remplacer la présence réelle ou ce que cela signifie de se sentir physiquement à côté de quelqu’un, bien qu’il n’imagine pas la possibilité d’interagir avec un être cher décédé, prenant la forme d’un avatar à travers un hologramme «avec lequel vous pouvez recréer un moment heureux et revenir sentir sa présence, dans une sorte de capsule temporelle ».

La balle qui a traversé l’écran

L’une des avancées dans les tests effectués a été l’exploit du «ballon de voyage», réalisé l’année dernière: «Emulant la naissance d’Internet avec le premier colis envoyé par Arpanet depuis Los Angeles et la Silicon Valley il y a 50 ans, nous avons réussi à communiquer avec une équipe de dirigeants de LG et lancer une balle virtuelle entre leurs bureaux de la Silicon Valley et les nôtres de Los Angeles.  »

Et c’est que cette expertise, plus proche de la téléportation que d’un appel vidéo sensoriel, correspond à l’idée qu’ils cherchent à redéfinir: «Nous pensons que le rêve de téléportation qui a été poursuivi est faux. En tant qu’êtres humains, nous sommes notre esprit, nous travaillons donc sur la façon de transmettre ce que nous pensons, ce que nous ressentons ou notre présence d’un côté à l’autre. »

Des utilisateurs testent l'appareil que la société Emerge développe, dans lequel deux interlocuteurs jouent et partagent la touche immersive d'un objet.

Des utilisateurs testent l’appareil que la société Emerge développe, dans lequel deux interlocuteurs jouent et partagent la touche immersive d’un objet.

Ils imaginent également d’autres applications, comme dans le monde éducatif, et racontent l’expérience inoubliable qui serait, par exemple, de pouvoir sentir le toucher d’un dinosaure tout en étudiant le Trias.

En principe, ils prévoient de lancer la version grand public sur le marché à la fin de l’année prochaine. Son prix pourrait être similaire à celui d’une console de jeu vidéo ou d’un smartphone . Et son contenu serait disponible en téléchargement sur une boutique d’applications. Il sera compatible avec différentes plates-formes visuelles, y compris certains fabricants de lunettes de réalité augmentée. Cependant, l’idée est que plus tard, il n’est pas nécessaire d’utiliser des lunettes et que les utilisateurs peuvent voir à travers les hologrammes projetés.

 

De gauche à droite: Isaac Castro, Sly Lee et Mauricio Terán, les trois fondateurs de la `` startup '' Emerge, située dans la Silicon Valley

De gauche à droite: Isaac Castro, Sly Lee et Mauricio Terán, les trois fondateurs de la startup Emerge, située dans la Silicon Valley

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *